[creer site web] [creer site internet] [creation site internet] [pour débuter]
[système solaire]
[ciel profond]
[constellations]
[philastro]
[philastro]
[]
[système solaire]
[sites amis]
[système solaire]
[ciel profond]
[accueil]
[accueil]

 Dans système solaire : Les diamètres apparents moyens des planètes pour le mois de janvier 2013

                                      et les périodes favorables pour observer les planètes le soir.

Quoi de neuf ?

(septembre 2019)

Dans Système solaire

Cliquer pour voir les diamètres apparents des planètes et les périodes favorables pour les observer le soir

L'image du mois

Lola, le premier simulateur de la Lune

Pour un rappel des "Image du mois" précédents

Revue de presse

Cliquer sur l'icone "spécial dernière" pour connaître les dernières informations.

Dans Ciel profond

Cliquer sur l'icone "spécial dernière" pour connaître les dernières informations.

  

  

  

Suite

  

  

  

  

  

  

  

Les fusées attirent la foudre !

À presque 50 ans d'écart, deux fusées ont subi le même sort : elles ont été frappées par la foudre au décollage. Cette mésaventure, survenue le 27 mai à une Soyouz russe s'est terminée sans conséquence, tout comme le 14 novembre 1969, au départ d'Apollo 12. Pourtant cela n'est pas sans danger.

L'événement survenu le 27 mai sur le cosmodrome de Plessetsken en Russie, n'est pas commun. À huit heures 23 (heure française), quelques secondes après qu'elle ait pris un peu de hauteur dans un ciel nuageux et sous la pluie, la fusée Soyouz 21b emportant un satellite Glonass a été frappée par un éclair. La scène saisie en vidéo est impressionnante : on voit le lanceur traversé de haut en bas par un éclair blanc. Et on le voit aussi continuer son ascension, comme si de rien n'était. De fait, il mènera sa mission à bien en déposant son satellite sur l'orbite prévue.

Cet épisode en rappelle un autre, similaire mais bien plus ancien. Le 14 novembre 1969 en toute fin de matinée, il pleut sur la Floride. Au centre spatial Kennedy, une fusée Saturne 5 s'élance vers la Lune, avec à son bord l'équipage d'Apollo 12. Soudain, 36 secondes après avoir quitté l'aire de lancement 39A, l'engin est frappé par un éclair. À bord, Pete Conrad, Richard Gordon et Alan Bean sont plongés dans le noir en même temps qu'ils voient toutes les alarmes de leur tableau de bord se mettre au rouge. Pete Conrad a bien vu une lumière blanche par le hublot mais à cet instant personne ne sait ce qui s'est passé. Suivent quelques minutes de flottement avant que le centre de contrôle trouve une solution pour rétablir la situation.

En fait, l'enquête montrera que c'est la fusée qui à elle-même engendrée son propre foudroiements par l'éjection de ses gaz chauds ionisés (ayant une charge électrique), et par la friction avec les gouttes de pluie qui a modifié la répartition des champs électriques dans des nuages qui présentaient a priori peu de chances de produire des éclairs. Tout comme le Soyouz du 27 mai 2019, Apollo 12 parvint à gagner l'orbite sans autre incident.

Est-ce à dire que la foudre n'est pas un problème pour les fusées au décollage ? Pas vraiment. Le 26 mars 1987, une AtlasCentaure décolle de Floride dans les mêmes conditions météo, avec à son bord un satellite de communications militaires. 49 secondes après avoir quitté le pas de tir, la foudre frappe la fusée. Mais cette fois, les choses ne se déroulent pas aussi bien. La surcharge électrique produit une erreur dans la mémoire informatique. L'ordinateur de bord envoie une commande erronée d'orientation de la tuyère du moteur, ce qui provoque l'inclinaison puis la destruction de la fusée.

                                                                                                                          Suite dans Ciel et Espace  août-septembre 2019